fbpx
témoignages

Louane nous raconte

Louane, 23 ans – Vendeuse.

Je m’appelle Louane, je suis en couple depuis 2014 avec un garçon dont je ne peux révéler le prénom pour préserver son anonymat. Il s’agit de mon premier petit copain.

À 17 ans nous sortions ensemble. À 19 ans, le bac en poche et CDI pour tous les deux, nous prenions notre premier appartement à Rennes. Une vie de jeune couple basique. Le travail la journée, des virées entre amis le week-end. Et un projet de construction de maison en 2018 dans un lotissement en périphérie de la ville. Je ne pouvais pas espérer mieux. Les travaux de la maison se sont achevés en août dernier. Nous avons emménagé dans notre petit cocon et sur un commun accord, nous avons décidé de mettre en route notre premier enfant. J’ai donc arrêté la pilule.

La rencontre “coup de foudre”

Un matin de septembre, je suis arrivée dans la boutique où je travaille et ma responsable m’a présenté la nouvelle vendeuse. Elle m’a demandé de la former. Le feeling est passé immédiatement entre Fanny et moi. Nous nous sommes liées d’amitié très rapidement. Les midis nous mangions ensemble et prenions toutes deux nos pauses clopes en même temps. Et quand on ne travaillait pas, on pouvait s’écrire des heures. Cette relation était particulière. Nous étions inséparables, et je ne comprenais pas pourquoi j’attachais autant d’importance à cette fille-là.

Je suis tombée enceinte en novembre, mais malheureusement j’ai fait une fausse-couche que j’ai très mal vécue, à quelques jours de Noël. Mon chéri essayait de combler ma tristesse, mais j’étais en colère contre la terre entière. Je me suis renfermée et me suis encore plus rapprochée de Fanny qui était là pour me soutenir. Mon mec a passé le réveillon du jour de l’an avec ses copains de rugby quant à moi, j’ai été invitée par Fanny à faire la fiesta chez l’un de ses meilleurs amis.

Ma vie bouleversée en une fraction de seconde

Nous étions une vingtaine de personnes. J’avais envie de me lâcher et faire la fête après l’épreuve que je venais de traverser. Dans la nuit, Fanny m’a avoué être tombée amoureuse de moi. Avec du recul, j’ai été nulle. Je me suis complètement braquée, je suis partie me coucher pour fuir la discussion. J’ai été surprise qu’elle me balance ça comme ça. Mais au final, c’est à partir de ce moment-là, que j’ai commencé à cogiter et à douter de moi et de mes sentiments. Et si finalement je ne voulais pas admettre, que j’étais bel et bien tombée amoureuse moi aussi ?

Je suis rentrée chez moi en fin de matinée après quelques heures à peine de sommeil et je n’ai pas donné de nouvelles à Fanny. Je me suis remise dans ma bulle, je me suis mise dans la tête que mon chéri était l’homme de ma vie et que ce rapprochement avec cette femme n’était qu’une simple amitié. Nous avons repris le travail mais très vite un malaise s’est installé entre nous. Je la fuyais sans cesse. J’ai réalisé que plus j’essayais de m’éloigner d’elle pour oublier ce qu’elle m’avait confié et plus elle m’attirait. Le début d’année a été très compliqué à vivre sur le plan émotionnel. Mais j’ai tenu la distance par peur de m’avouer amoureuse de cette femme.

Le confinement ne m’a pas aidée

Le lundi 16 mars 2020 à 21 h, ma responsable m’appelle : Bonjour Louane, le magasin ferme ses portes pour limiter la propagation de l’épidémie, vous êtes à partir de demain 8 h en chômage partiel, je suis désolée. Je me suis alors dit : Yesss ! Je ne vais plus la revoir, je vais pouvoir l’oublier !! Malheureusement, c’est plutôt l’effet inverse qui s’est produit. J’ai tenté de me rapprocher de mon chéri pendant le confinement, mais rien à faire. Je culpabilise énormément. Fanny a été dans mes pensées pendant presque deux mois. J’ai pensé à elle jour et nuit. Le manque de nos fous rires, de son parfum, de ses gestes tactiles, de sa bienveillance… Tout m’a ramené à elle. Mais en aucun cas, je n’ai repris contact avec elle. J’ai peur, je ne sais plus où j’en suis. Nous reprenons le boulot dans quelques jours et j’appréhende de la recroiser.

Je n’assume pas mon attirance pour les filles

C’est tout nouveau pour moi. Je ne connais pas de lesbienne ou de gay dans mon entourage. Cela peut paraître bête (je ne suis pas homophobe loin de là), mais je n’arrive pas à surmonter la peur de l’inconnu. Je ne m’imagine pas en couple avec une femme, je ne me vois pas annoncer ça à mes parents. Et mon chéri quoi lui dire ? Et notre maison et nos projets ? Je suis folle dingue de cette femme. Je suis complètement perdue. J’aimerais trouver de l’aide…

J’ai tenté d’en parler à ma grande sœur qui n’a pas été des plus rassurantes. Elle me dit que ce n’est qu’un “fantasme” et que ça me passera. Et qu’en aucun cas je dois en parler à ma mère, “ça la rendrait folle” selon elle. Je ne veux plus me mentir, plus mentir à mon copain, plus mentir à Fanny à qui je cache mes sentiments. J’aimerais trouver le courage pour affronter cette situation. Je souffre beaucoup, j’ai vraiment peur d’être malheureuse et de passer à côté d’une belle histoire. Le problème, c’est que je ne me sens pas encore prête à assumer tout cela.

Louane.

 


témoignage lesbienneVous êtes homo, bi, hétéro ? Vous avez déjà eu une expérience avec une femme ?

Envoyez votre témoignage à contact[@]elodiegarnier.com afin qu’il soit publié sur mon site !

Retrouvez tous les autres témoignages ici.

2 COMMENTAIRES

  • Élie
    1 juillet 2020 à 15 h 27 min

    Hello !!
    Je suis sincèrement touchée par ce témoignage donc merci Louane de l’avoir partagé et merci Élodie de l’avoir publié !
    J’ignore si tu liras mon commentaire Louane mais j’ai envie de te donner un conseil ou plutôt de te raconter mon histoire.
    Il y a un peu plus de 2 ans je me suis retrouvée à la place de Fanny. J’étais en couple, mariée à la maman de ma petite fille et je suis tombée amoureuse d’une collègue, 2 enfants en couple avec le papa. J’ai osé lui avouer mes sentiments, et au fil des mois, au fil de nos longues heures de conversation, elle a fini par prendre conscience qu’elle partageait des sentiments. On a traversé une période difficile toutes les deux car nos conjoints respectifs se rendaient bien compte qu’on leur échappait et on nous a forcés à couper les ponts… sauf que ça a été l’effet inverse… Et il y a 2 ans jour pour jour j’ai osé braver les interdits et d’un baiser nous avons sceller notre amour. Depuis, malgré les obstacles que nous avons rencontrés en nous mettant en couple, a aucun moment nous n’avons regretté de vivre notre histoire.
    Alors je vais te dire une chose Louane, que tu aies peur de l’inconnu c’est normal. Ca fait peur à tout le monde. Mais par-dessus tout, le plus effrayant, c’est de passer à côté de ce que l’on est, de ce que l’on désire !
    Alors Louane, quand tu auras pris une décision, quelle qu’elle soit, si ton histoire a évolué, je serai ravie que tu partages la suite ☺️
    Merci à toi et accroches toi 😉

    RÉPONDRE
  • Tiphaine Cadiou
    23 septembre 2020 à 21 h 54 min

    Bonjour Louane,

    Ton témoignage est touchant et les choix difficiles à faire.
    Je n’ai qu’un seul conseil à te donner, écoute ton cœur, écoute toi au plus profond de toi, je pense que la réponse est en toi et que tu l’as déjà mais qu’elle impose de prendre des décisions difficiles à assumer ce qui la rend difficile à prendre

    Laisse toi guider par ton cœur et le reste se fera naturellement, fais toi confiance.
    Tu as toute la vie pour réaliser ses beaux projets, tu es jeune alors profite de la vie et profite de cette belle histoire qui a l’air de s’offrir à toi, “il vaut mieux vivre avec des remords qu’avec des regrets”.
    Courage à toi et écoute ton cœur.
    A bientôt
    Tiphaine

    RÉPONDRE

RÉPONDRE