fbpx
témoignages

Malika nous raconte

Malika, 29 ans – Martigues

Je suis un peu l’ovni de cette section “témoignages” je pense. Je suis hétérosexuelle. Comme beaucoup de femmes ici, j’ai fait une rencontre qui m’a marquée et qui m’a donné envie d’explorer ma sexualité. Je suis quelqu’un de très libre et avant de me poser, j’avais besoin de me découvrir davantage. Je me suis laissée prendre au jeu, et je vais vous raconter mon expérience d’un soir avec une femme.

Jamais avant ce soir-là, je n’aurais imaginé coucher avec une nana. Je suis une vraie séductrice et je ne m’en cache pas. J’aime les hommes matures, grands, bruns de type méditerranéen. À l’époque, j’étais célibataire, je sortais d’une relation d’un an avec un mec et j’avais envie de vivre de nouvelles expériences.

Le passage à l’acte

J’ai rencontré Énora en soirée. J’étais avec ma bande de copines, elle avec la sienne. On s’est retrouvées sur la piste de danse, elle est venue me souffler à l’oreille Tu es très jolie, tu t’appelles comment ?  Nous avons ensuite discuté autour d’un verre. Puis nous sommes retournées danser jusqu’à trois heures du matin. À ma plus grande surprise, pendant que l’on se déhanchait, elle m’a embrassée devant tout le monde et je me suis surprise à me laisser faire. Elle m’a confié rapidement être bisexuelle et m’a demandé si passer la nuit avec elle me tentait ? Un plan sans lendemain m’a-t-elle dit. Je n’ai pas bronché et je l’ai suivie par curiosité.

Nous sommes rentrées chez elle en taxi (j’avoue m’être dit dans la voiture “Malika qu’est-ce que tu fous sérieux ?“). J’ai fini par me laisser aller sans pudeur. Énora était très attirante, une belle brune, ultra féminine. Je ne sais pas si l’alcool m’a aidée à me lâcher, mais je me suis sentie immédiatement à l’aise et en confiance.

Ce soir-là, je me suis surprise à prendre le temps, à savourer, à partager des caresses langoureuses, à faire primer la tendresse. Grâce à cette femme, je me suis rendue compte qu’avec mes relations sexuelles passées avec des hommes, ce n’était pas toujours le cas. Cela m’a rappelé combien c’est important pour vraiment prendre du plaisir. Pas du plaisir psychologique, mais bel et bien du plaisir physiologique. Énora m’a offert de longs préliminaires et un échange voluptueux. C’était très sensuel, ses gestes étaient doux, précis. Son regard envoûtant me transperçait, me déshabillait. Le désir était intense. Je m’en souviens comme si c’était hier.

Avec une femme, c’est tout de suite l’extase, ça, je dois le reconnaître. Nous avons passé plus de deux heures à faire l’amour, c’est véritablement ce que je retiens de très positif de cette expérience. Un mec en règle générale, il te tripote cinq minutes et a très vite besoin de te pénétrer. Énora m’a caressée dans des endroits que je ne connaissais même pas, elle a été exemplaire comme initiatrice.

Le bilan

Je pense que l’attirance sexuelle ne doit pas être confondue avec l’identité sexuelle. Je ne regrette absolument pas ce qui s’est passé. Bien au contraire, j’en garde un merveilleux souvenir… mais je ne me sens pas bisexuelle. Cette expérience, était tout simplement de la curiosité et l’envie d’essayer au moins une fois dans ma vie. Même si Énora m’a fait l’amour comme jamais, je ne me vois pas en couple avec une nana. Sexuellement, j’ai besoin du côté sauvage, animal, brutal, viril d’un mec ! Ça m’est indispensable.

Malika.


Vous êtes homo, bi, hétéro ? Vous avez déjà eu une expérience avec une femme ?

Envoyez votre témoignage à contact[@]elodiegarnier.com afin qu’il soit publié sur mon site !

Retrouvez tous les autres témoignages ici.

PAS DE COMMENTAIRE

    RÉPONDRE